le sommeil de Dali

Le secret de Toy Story

Etrange non comme titre ? En fait, ce titre un peu énigmatique, m’a surtout permis d’attirer votre attention sur un constat rassurant, qui pourtant semble sans grand intérêt pour certaines personnes. Non productif pour d'autres. Voire même inutile disent certains !!

Ce constat est les suivant : 
L'art est essentiel !

quand l'art nourrit l'imaginaire des scientifiques

découvrez Le rapport entre l'art et Toy Story :

Si un peintre un peu fou, voulant peindre le hasard peu inspirer les images fractales qui donneront vie à l’imagerie 3D, alors l’art peut tout !

quand l'imaginaire inspire la science

1424831 c4fb1


Les auteurs de science-fiction comme Verne ou Asimov ont tout simplement inspiré de grandes innovations scientifiques. Si vous êtes quelques peu curieux, menez votre enquête. La folie des uns ouvre le rêve aux autres. 

Un scientifique quelque soit son domaine, se doit de rêver une énigme à résoudre, un paradoxe à élucider. L’art, la nature, le beau sont alors les meilleurs moyens pour le cerveau de s’envoler et de sortir des sentiers battus. De passer les pré-conçus et stéréotypes de la pensée pour devenir inventeur de l’impossible. 

Se poser une question c’est déjà prendre le pari qu’un chemin existe pour en trouver la réponse. Ensuite l’imaginaire prend le relais et ouvre les chemins possibles. 

pourquoi l'art est essentiel ?

Nous avons la chance, au sein de l’espèce humaine de nous partager le savoir. Nous sommes tous la petite partie d’une immense bibliothèque universelle. L’échange, la rencontre, le partage mène à l’innovation de la pensée universelle. Plus elle se propage, plus l’humanité devient  éclairée.

Le matériel ( comme l’argent ou les biens immobiliers, les objets précieux ) peux mener à l’avarice. Si on le donne ou si on nous le vol, on le perd définitivement. 

A contrario : 

Une idée se propage se multiplie sans manquer à personne. Ainsi de façon exponentielle, l’art s’offre en partage et ne vole personne. Il est essentiel non pas dans sa productivité mais dans son pouvoir de multiplication par l’émotion. En acceptant l’art dans son quotidien, nous nous enrichissons. Nous faisons acte de communion créative. 

On pourrait presque en faire une équation ;-)
Toute cette réflexion mène à un constat : nous sommes tous la somme de nos imaginaires. On ne peut créer par le néant. Il y a un avant et un après vos créations. 
Sorte de magnifique chaine d’imaginaire traversant le temps...
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

le sommeil de Dali